Autour du Contrat première embauche (CPE)

Voté à la sauvette dans la nuit du 7 au 8 février, le Contrat première embauche va généraliser la précarité plutôt que lutter contre. Et le Gouvernement l’intègre, dans une démarche orwellienne exemplaire, dans une loi dite d’égalité des chances. Comme le dit Patrick Savidan sur le site de L’observatoire des inégalités, il s’agit en fait d’un contrat indéterminé, non pas dans sa durée mais dans sa forme. A lire aussi le contre-argumentaire de Gérard Filoche sur le site Le grand soir.

Dernier livre paru

A paraître