Chroniques de la balle au pied

Le football, ça se joue bien sûr, dans la rue, sur un terrain vague ou sur une pelouse. Ça se regarde, dans les tribunes ou devant la télé. Ça s’écrit aussi. Les articles sur l’équipe de France sont désormais hébergés sur mon autre site Chroniques bleues.

  • Laurent Blanc : les records à battre

    Laurent Blanc prendra ses fonctions le 11 août prochain à Oslo, sur le banc d’une équipe de France pour laquelle il aura joué 97 fois entre 1989 et 2000. Petit rappel des records à battre en termes de séries, et de joueurs utilisés, ainsi qu’un gros plan sur le match inaugural des sélectionneurs depuis 1969.

  • Thierry Henry, pour l’histoire

    Le dernier champion du monde en activité a donc annoncé la fin de sa carrière internationale après son départ à New York. Treize années brillantes au plus haut niveau, mais qui laissent toutefois un goût d’inachevé.

  • Ce que l’on retiendra des sélectionneurs

    De Michel Hidalgo à Raymond Domenech, les huit derniers sélectionneurs ont dirigé des matches inoubliables par leur qualité technique, leur intensité dramatique ou leur caractère imprévisible. Petite rétrospective en vidéo de huit moments de bonheur.

  • Domenech, un bilan comparé

    Avec 79 matches dirigés, Raymond Domenech est désormais le sélectionneur le plus capé de l’histoire de l’équipe de France. Mais que vaut son bilan par rapport à celui de ses prédécesseurs ? A-t-il fait mieux qu’Hidalgo, Lemerre ou Jacquet ?

  • Les ex-finalistes sortis au premier tour, c’est inédit

    Les huitièmes de finale de la coupe du monde 2010 se joueront pour la première fois sans le pays organisateur. Autre nouveauté : les deux finalistes de l’édition précédente sont sortis au premier tour. L’Italie et la France entrent ainsi dans l’histoire.

  • Et huit fois quatre qui font trente-deux

    En dix-neuf éditions, la coupe du monde a changé sept fois de formule : à seize équipes, puis vingt-quatre, puis trente-deux, avec ou sans premier tour, avec ou sans quarts de finale... Pendant que le nombre d’engagés passait d’une trentaine à deux cents. Petit comparatif illustré de 1930 à aujourd’hui.

  • Les Bleus sans numéro 10, ça donne quoi ?

    Depuis l’après-guerre, l’équipe de France n’a joué qu’une coupe du monde sans meneur de jeu. C’était en 1966 en Angleterre, et cette année-là, le Mexique et l’Uruguay avaient largement contribué à éliminer les Bleus d’entrée. Sans un joueur du niveau de Kopa, Platini ou Zidane, la France a-t-elle une chance d’aller loin ?

  • Les Bleus sous le degré zéro (de latitude)

    Après sa victoire face au Costa-Rica, c’est dans la nuit du 31 mai au 1er juin que l’équipe de France franchira l’Equateur pour se rendre à la Réunion puis en Afrique du Sud. Depuis 1904, les Bleus n’ont joué que 17 matches dans l’hémisphère sud. La dernière fois, c’était il y a neuf ans. Flash-back historico-géographique sous la latitude zéro.

Derniers livres parus