télécharger l'article au format PDF

Coupés du monde !

Bon, c’est vrai, il y a plus original comme sujet par les temps qui courent : encore un journal consacré à la coupe du monde ! Oui, mais des comme ça, vous n’en trouverez pas beaucoup. Avec en une un logo paniqué et grimaçant, le numéro 26 des CdF vous prépare on ne peut mieux au grand Barnum organisé par la FIFA en Allemagne. Vous aurez droit en 24 pages aussi compactes qu’un mollet de Lizarazu à un anti-guide touristique, au réglement intérieur appliquable dans le couple, à un autoportrait craché de Sepp Blatter et bien entendu à l’analyse groupe par groupe des forces en présence.

Pour chacune de ces huit pages, la rédaction vous présente les mascottes auxquelles on a échappé (de Fuhrix le cochon SS à Pooligan le volatile patibulaire en passant par Stringos la paire de fesses brésilienne ou bombito la bombe espagnole), un permis de buter spéculant sur les chances des meilleurs buteurs potentiels (aux allures de figurines de South Park), un match des héros nationaux (relevant les réactions d’après-match de Shakespeare, Cervantès, Jean-Paul II ou Che Guevara) ou encore une rubrique brillante et inspirée intitulée Le foot étranger n’a pas d’avenir. Signés Sylvain Zorzin, ces huit chroniques nous expliquent que « la zone Concacaf évoque le mélange grotesque de Coca-Cola et de la caisse d’allocations familiales » ou que l’Australie a vaincu pour se qualifier « les Iles Salomon et tout autre attroupement de onze personnes ». Du très grand art.

Et comme vous êtes sages, les Cahiers vous offrent l’indispensable calendrier sur la double centrale, avec la liste des matches et les bonnes raisons pour les suivre ou pour les zapper. Huit dessins de Berth le rend tout de suite beaucoup plus drôle à regarder.

Dernier livre paru

A paraître le 2 novembre