télécharger l'article au format PDF

Le son qui guérit

Vous avez sûrement besoin de vous nettoyer la tête de toutes les horreurs déversées dessus depuis une semaine. On vous offre ce son retrouvé dans les archives de Arte Radio. Ça s’appelle Sortie d’école et c’est magnifique.

C’est juste un son, rien de plus. Trois fois rien. Simplement trois minutes et quinze secondes de grâce absolu, de temps suspendu, d’oxygène pur qui aère le cerveau et le décrasse de toutes ces choses immondes qui le colonisent depuis une semaine. Vous n’en pouvez plus de ces éditions spéciales, de ces experts en balistique, de ces témoignages de rescapés de l’enfer, de ces récits de vies fracassées, de ces gilets bourrés d’explosifs qui propulsent des boulons, de ces sirènes de police et de ces discours guerriers ? Nous non plus. Alors, quand au bout du bout d’une semaine exténuante et nauséuse, on a tellement besoin d’un peu de fraîcheur, on met un casque sur ses oreilles, on va sur Arte Radio, et on écoute ceci :

Ce son, que l’on doit au Marseillais Marc Voiry et à sa petite fille Lucille, il a bientôt dix ans. Mais il est intemporel. Les rues de Marseille sont un condensé du monde et cette fillette (qui doit avoir seize ans aujourd’hui) est une synthèse de l’enfance, espièglerie, innocence et bavardage quasi-ininterrompu en prime. Ce n’est vraiment pas grand chose. Mais ce pas grand chose est essentiel, c’est la vie dans tout ce qu’elle a de plus étincelant. Et que personne, jamais, ne pourra nous prendre.