télécharger l'article au format PDF

Les hommes, le sexe et l’amour

La fidélité, la tendresse, les préliminaires, les fantasmes, la masturbation ou l’orgasme : l’enquête fleuve coordonnée par Philippe Brenot et l’Observatoire international du couple bouscule bien des idées reçues et dessine les contours d’un homme en plein changement alors que disparait peu à peu le patriarcat.

Ecce homo

Des livres sur la sexualité, ce n’est pas ça qui manque. Sur le couple non plus. Sur la sexualité féminine encore moins. Et sur celle des hommes ? C’est pour répondre à cette relative lacune que le psychiatre et anthropologue Philippe Brenot a lancé une vaste enquête sur Internet dans le cadre de l’Observatoire international du couple. Six semaines ont suffi pour collecter plus de deux mille réponses en ligne. Cent cinquante d’entre elles, incomplètes ou farfelues, ont été écartées. Le reste (2153) est suffisamment conséquent pour donner des résultats significatifs (une synthèse des 40 points principaux est disponible en ligne).

L’objectif était de dresser le portrait de l’homme hétérosexuel vivant en couple, soit la très grande majorité de la population masculine adulte. « Les hommes n’ont jamais été étudiés sous cet angle de l’intimité conjugale, de la secualité et des comportements amoureux hétérosexuels », explique Philippe Brenot. L’enquête comporte 128 questions, regroupées en quinze parties (premier rapport, masturbation, rapport sexuel, désir, sentiments, relationnel, communication...), la plupart fermées (oui, non, un peu, beaucoup...), quelques unes ouvertes.

Si les premières permettent de dégager des tendances statistiques intéressantes, les secondes collectent des témoignages étonnants : « des confessions inédites, inouïes, nous ont été faites. Jamais autant d’hommes, jusqu’ici, n’avaient témoigné de vécus aussi intimes, de ressentis personnels, d’émotions intérieures auxquelles, pour beaucoup, ils n’avaient certainement jamais pensé et qu’ils n’avaient probablement pas formulé. »

De fait, les réponses à des questions comme « pouvez-vous décrire les sensations que vous ressentez pendant l’orgasme ? » ne ressemblent à rien de déjà lu, puisqu’elles n’avaient jamais été posées. C’est à la fois poétique, pudique, touchant, imagé et précis. Et ces témoignages intéressent autant les hommes, qui réalisent ainsi que leurs attentes ou leurs réactions sont relativement partagées, et les femmes, qui comprendront (peut-être) mieux comment leur compagnon vit en couple...

Mais le principal intérêt de cette enquête, c’est de mettre le doigt sur le décalage fondamental des attentes des femmes et des hommes vivant en couple. Les premières sont essentiellement demandeuses de tendresse et de temps partagé, alors que les seconds se plaignent de rapports sexuels quantitativement très insuffisants...

« Dans le couple-famille de nos arrières-grands-parents, chacun était soumis à l’autorité de ses aînés », explique Philippe Brenot. « Il en va autrement dans le couple libre et autonome que nous désirons vivre avec cependant une difficulté : si les règles du jeu ne nous ont pas été données, c’est qu’elles n’existent pas encore. Nous sommes en train de les inventer, les trois volets de cette étude sur le couple, dont l’enquête hommes est le premier temps, sont destinés à mieux comprendre le fonctionnement de cette nouvelle unité minimale de la société que l’on nomme un couple. »

En effet, la même enquête côté femmes a été menée en mai-juin 2011 et donnera lieu à un nouveau livre en mars 2012 (Les femmes, le sexe et l’amour). La trilogie sera complète après l’enquête couple qui débutera en avril 2012, avec une restitution probable (mais pas annoncée) en 2013.

Derniers livres parus