télécharger l'article au format PDF

Retour sur la rencontre avec les lecteurs de Gardanne

12 juillet tombait un 24 mars cette année. Du moins à la librairie gardannaise Aux Vents des Mots, copieusement garnie à l’occasion d’une rencontre avec les lecteurs chaleureuse et intense.

Il y a un peu moins de quatre ans, le 6 juin 2013, j’avais conclu la rencontre avec les lecteurs pour mon roman Zéro Neuf par une promesse : je reviendrai. Promesse tenue 1389 jours plus tard. Et non seulement je suis revenu, avec 12 juillet sous le coude, mais j’ai amené avec moi Julien Bernard, mon éditeur chez Salto. Avec comme éléments de décor un maillot du Brésil (celui de la grande équipe de 1970, époque Pelé, Tostao, Gerson et Rivelino) et un de la France (version Séville 1982, porté par Platini, Giresse, Tigana et Bossis).

JPEG - 102.5 ko

Alors bien sûr, on peut dire qu’il est facile de réunir une trentaine de personnes (pas loin de la jauge maximum de la librairie Aux Vents des Mots) dans sa propre ville, j’en conviens volontiers. Mais l’essentiel est ailleurs : dans ces paroles échangées, cette tentative d’expliquer pourquoi on écrit et comment, et dans la façon malicieuse dont la réalité nous rattrape toujours.

JPEG - 109 ko

J’ai ainsi développé l’idée que le cœur de 12 juillet n’est pas un match de foot, fut-il une finale de Coupe du monde entrée dans l’histoire, mais la manière dont on perçoit l’écoulement du temps, « ces secondes qui s’éternisent et ces années qui filent », comme l’a dit fort justement quelqu’un. Et c’est ainsi que les 45 minutes imparties (avant la séance de dédicaces) ont filé à la vitesse de la lumière.

JPEG - 124.6 ko

Merci à Carole d’avoir pensé à faire des photos et de m’avoir autorisé à les diffuser.

Vous pouvez écouter ci-dessous le podcast, soit intégralement, soit en parties plus courtes.

La première partie (8’44) est consacrée à la présentation de l’auteur et de l’éditeur Julien Bernard (éditions Salto), qui s’est déplacé pour l’occasion.

La deuxième partie (6’03) raconte la génèse de 12 juillet, depuis sa première version écrite en 2003 jusqu’à sa publication en décembre 2016.

La troisième partie (10’13) revient sur le choix des personnages, du moteur narratif (la finale de la coupe du monde de football France-Brésil) et de ce qui a changé entre 1998 et 2017.

La quatrième partie (10’55) développe ce qui est le cœur de 12 juillet, à savoir la perception du temps, entre les secondes qui semblent durer une éternité et les années qui filent en un clin d’œil.

Dans la dernière partie (5’07), je lis un extrait du roman, le début du chapitre 20h55 où la narratrice est Louise.

Vous pouvez également écouter l’enregistrement en intégralité ci-dessous :

12 juillet - rencontre avec les lecteurs le 24 mars 2017

Vous pouvez aussi télécharger le fichier audio pour l’écouter hors connexion (clic droit sur le fichier puis « enregistrer la cible du lien sous »).

MP3 - 75.2 Mo
12 juillet - rencontre avec les lecteurs le 24 mars 2017